Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe


Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Luce Irigaray

Le groupe Psychanalyse et Politique, courant fondateur du mouvement MLF, a été créé par cette femme. C’est au début de la décennie 70 qu’Antoinette Fouque (site recommandé) prend part à une UV sauvage sur la sexualité féminine sous la houlette de la philosophe Luce Irigaray. Dans les années 60, Antoinette Fouque suit les formations de Jacques Lacan.

Antoinette Fouque suit dans un premier temps des études dans sa région d'origine avant de rejoindre la capitale. La Marseillaise est toujours en faculté lorsqu'elle épouse René Fouque. Elle est confrontée aux complications qu’une femme rencontre quand elle assume ses rôles d'épouse et de maman alors qu'elle a un métier quand elle est maman au coeur des années soixante. Antoinette Fouque gardera toujours un solide enracinement à gauche de sa jeunesse passée dans un quartier ouvrier.

La mère de la féminologie

Au fil de 3 essais, Antoinette Fouque développe la féminologie. "Le dictionnaire universel des créatrices" sort sous sa direction. Il rend hommage à toutes celles qui ont été écartées de l'Histoire depuis quarante siècles. La théoricienne ne se reconnait pas dans la théorie du 2e sexe décrit par Simone de Beauvoir. Le combat d’Antoinette Fouque ne répond pas aux sirènes de l'activisme féminin à outrance, il soutient la maternité, qui ne peut s’opposer à la libération de la femme.

Alliance des Femmes pour la Démocratie : son engagement politique

La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement de Strasbourg. La militante est députée au parlement européen durant 5 ans, elle s'était présentée sur la liste des Radicaux de gauche. Antoinette Fouque lance l'AFD ou Alliance des Femmes pour la Démocratie à l'occasion des deux cents ans de la déclaration des droits de l’homme.

Antoinette Fouque, une grande militante du droit des femmes

Au début de la décennie 80, Antoinette Fouque s'éloigne du MLF lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis. Le mouvement, à ce moment sujet de luttes internes, a de moins en moins d'activistes. Cette militante a combattu tout au long de son existence pour faire progresser le droit des femmes. Une nouvelle structure baptisée l'Alliance des femmes pour la démocratie voit le jour sous la houlette de la militante à son retour d'Amérique à la veille des années 90. A la fin de la décennie 70, Antoinette Fouque et d'autres militantes décident de déclarer le Mouvement de libération des femmes avec le statut d’une association loi 1901.